Fantaisie étoilée

J’ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d’or d’étoile à étoile, et je danse ».  Arthur Rimbaud 

Depuis ma plus tendre enfance je cultive une fascination passionnée pour la voie lactée. Ironiquement, c’est la mort et la chute de l’étoile, toute de noblesse vêtue,  qui nous chavire et nous emporte.

Billet onirique en Mode hydrostatique, dédié à toutes les étoiles filantes.

Dolce & Gabbana – A/H 2011

Jean Charles de Castelbajac – P/E 2012

Paco Rabanne Printemps – Eté 2012

Miu Miu 2011

vivienne westwood galaxy sterling silver ring

Vivienne Westwood Armor gunmetal and diamanté ring

Oldies but goodies –   YSL et CHANEL 2008

Laurence Nerbonne : La vie en canevas

J’ai découvert le travail de Laurence en début d’année (mieux vaut tard de jamais). Ses tableaux m’ont de suite marqués pour plusieurs raisons, mais principalement parce que j’ai trouvé en eux une beauté gorgée d’émotions et un grand sens du vrai et de l’authentique.

Pas de biographie statique pour vous présenter l’artiste, mais plutôt une prise de vue virtuelle au travers de ses dires et de ses œuvres en photos.

    

Entrevue LAURENCE NERBONNE

♦ Ton premier tableau?

J’avais 16 ans et j’essayais de me débrouiller avec l’acrylique. J’avais peins un jeune garçon la tête appuyée sur ses genoux. C’était vraiment mal réussi. Je me souviens surtout que quelques jours après, je voyais déjà ce qui ne fonctionnait pas dans le tableau ; j’en ai toute suite fait un autre.

♦ Celui ou ceux qui t’habitent à chaque instant ?

Mon dernier tableau. J’ai vraiment l’impression, qu’une fois achevés, les tableaux ne m’appartiennent déjà plus. Lorsque je travaille avec un modèle, je dois me laisser habiter totalement par ce dernier ; je dois lui faire de la place. C’est probablement pour cette raison que je suis un peu amnésique face à l’ensemble de ma production.

♦ En un mot, la peinture pour toi :

Enigmatique

♦ Ce qui t’émeut le plus chez un modèle?

Quand il laisse tomber ses armes. Quand il arrête de poser et de jouer. C’est à ce moment là que je me sens privilégiée et que je commence à créer.

♦ Ton groupe du moment est Cocorosie : Ton morceau favoris? 

♦ Le regard est très important dans tes tableaux, tantôt lumineux parfois noirci. Quelle place a le regard des autres dans ta vie d’artiste?

Je suis très peu exposée aux regards des autres sur mon travail puisque la plupart de mes tableaux sont envoyés dans les galeries peu de temps après que je les ai terminés. Je ne vois généralement pas la réaction des gens. Je crois que cette situation me convient ; ça me permet de ne pas tomber dans l’autocensure.

♦ Les portraits ont souvent une pose ou un regard vulnérable, que représente la vulnérabilité pour toi?

La beauté et le danger.

♦ La musique fait aussi partie de ta vie, comment ces deux arts cohabitent-ils ? Ou sont-ils plutôt dissociés l’uns de l’autre?

Je ne me suis jamais dit que j’allais devenir peintre ou musicienne. Je crois que j’ai utilisé les moyens que j’avais pour tenter de communiquer quelque chose d’intense et de vrai aux gens. Derrière la peinture ou la musique, il y a cette même volonté de comprendre l’être humain et de le magnifier.

Le groupe de musique  » Hotel Morphée » dans lequel Laurence joue du violon et chante : ici 

♦ Un artiste que tu admires?

Sophie Calle : Artiste plasticienne, photographe, écrivaine et réalisatrice française, née à Paris le 9 octobre 1953. Depuis plus de trente ans, son travail d’artiste consiste à faire de sa vie, notamment les moments les plus intimes, son œuvre en utilisant tous les supports possibles (livres, photos, vidéos, films, performances, etc.) (Def. de Wikipedia)


♦ Un souvenir d’enfance qui t’a marqué ?

J’étais assise à la table de cuisine pour faire une reproduction d’une photo d’Einstein au crayon de plomb. Ma mère qui épluchait ses carottes est passée derrière moi et m’a dit : regarde c’est facile, sépare l’image en sections selon les différents tons, oublie les traits, il n’y a que des formes qui s’agencent en un tout. Ma mère est enseignante en art. Ma technique est encore basée sur ce principe aujourd’hui.

♦ L’aspect presque clérical omniprésent dans ton œuvre (on a parfois l’impression que les sujets sont de cire, leurs poses, la lumière tamisée ou encore la composition des couleurs souvent monochromes ). La religion a-t-elle une importance particulière pour toi?

Très jeune, ma grand-mère m’amenait à l’église. Je détestais ça. Il y avait cette magnification de l’homme en images et en sculptures qui me fascinait et qui me terrifiait à la fois. Moi le petit jésus, je le trouvais sexy et puis déjà je commençais à me sentir coupable! Je crois que j’essaie encore de comprendre aujourd’hui le côté tordu du catholicisme et de représenter dans mon travail, les pulsions contradictoires qu’a entraînée chez moi la religion.

♦ Les oeuvres en photos

Site web de l’artiste : ici et ici

Se les procurer  : ici 

Trois

La Bette III

LaurenceVI

*Merci Laurence pour la générosité dans tes réponses et pour ton temps *

COup de cOeur Artistique – NAJA CONRAD-HANSEN

J’AdOre pour : La déconstruction. Les couleurs. Les sujets.L’originalité des pièces.L’excentrisme des oeuvres.

Je suis tombée coeur à coeur avec le site et les pièces de cette artiste multidisciplinaire Danoise et directrice artistique. Naja Conrad-Hansen ou l’art aiguisé non seulement pour l’ illustration (de mode en grande partie) mais aussi pour la peinture, le collage ou encore la photo.

A consommer sans modération. 

Collaboration Louis Vuitton 

COups de fOudre 

Son site web ici

Ou acheter

http://artypeople.se/?wpsc-product=is-it-dark-yet

http://www.petiteposte.com/petiteposte/artist.35/?page=1


Yunus Chkirate : Le corps en émulsion

Découverte pigmentée et inspirante lors du premier vernissage de Yunus Chkirate, dans le superbe loft de Michael Banks.

PORTRAIT OF A TWISTED HEART, 2011
mixed media on canvas, private collection
36 X 30″ (91.4 X 76.2cm)

Entrevue à fleur de peau:

Quand as-tu découvert ta passion pour la peinture?

J’ai toujours eu  un sens créatif et artistique et ai toujours été attiré vers l’art…la question était vraiment de trouver le médium dans lequel je pouvais m’exprimer.
J’ai toujours dessiné, mais me suis dirigé professionnellement vers la  mode en premier lieu.  C’est là que j’ai appris à développer le sens de l’esthétique et la dynamique des couleurs.

Par contre, je ressentais une certaine limite d’expression dans l’industrie,  je détestais cela. J’adore l’idée de l’éventail de possibilités sans fin ni barrière.
L’art est  aussi devenu une sorte de thérapie, j’ai vite compris comment transférer mes sentiments et émotions « dans » le tableau, faisant de celui-ci art une sorte de baume.

LONELY GEISHA, 2011
mixed media on canvas, private collection
36 X 36″ (91.4 x 91.4 cm)

♦  Quels étaient tes premiers sujets? Pourquoi?

De mes débuts à aujourd’hui , j’ai toujours été vraiment captivé par les visages et les expressions. Ou que je me trouve,  j’observe les gens et leurs réactions.

Le petit changement qu’apporte un sourire ou un ombrage sur un visage peuvent invoquer tellement de sentiments en moi et créer une sorte de connexion avec les autres qui m’allume.

Parfois,  j’utilise aussi une référence que je modifie pour créer mon propre concept. Je préfère par contre de loin utiliser des images originales, surtout lorsque je connais le sujet, car je peux vraiment faire ressortir  dans le tableau, mon interprétion de la personne.

PINK PAUSE, 2010
mixed media on canvas, private collection
48 X 36″ (121.9 x 91.4 cm)

♦  En un mot qu’évoque pour toi:

Le bleu : LE FROID

Le mauve: LE MYSTERE

Le orange: LE PASSE

Le Noir: LE NECESSAIRE

Le blanc: LA LUMIERE

L’or : L’ENDURANCE

GIRL ON THE FRINGE. 2010
mixed media on canvas, private collection
48 X 36″ (121.9 x 91.4 cm)

♦  Quelque chose qui t’émeut au plus haut point?

Hmm…Je pense que je pourrais écrire une très longue liste en réponse à cette question.  Je suis passionné par tellement de choses.
Quelques unes qui reviennent souvent dans mes portraits :  les différents sentiments que l’on ressent dans notre vie, comme l’amour, la solitude, le désir…

Comme  je peins sous  impulsion (toujours un peu comme une réaction), je crois que se sont plusieurs facteurs qui m’amènent à faire un tableau.

WILD STARE, 2010
mixed media on canvas, private collection
48 X 36″ (121.9 x 91.4 cm)

♦  La couleur avec laquelle tu aimes le plus travailler?

Cadmium ROUGE. Je suis complètement obsedé par l’impact que le rouge offre dans une toile. C’est une couleur qui représente pour moi  la passion…

Je l’achète compulsivement : j’ai peur de finir mon stock.

RED PASSION 2010
mixed media on canvas, private collection
40 x 30″ (101.6 x 76.2 cm)

♦  Une chanson qui te touche


Credits Photos : eyeCatchLight Photography

Quelques photos du vernissage:


Credits Photos : Marie-Laure Roux

Contacts

♦ Site web: http://www.yunuschkirate.com/

♦ Achat :

Kat Coric : 514 924 4527
agent@yunuschkirate.com


Chris HAbAnA Or lOve At first sight

Mad Maus : Our first encounter.

A late supper  & good bottle of white wine later : Chris and I were talking hats, jewelery & art , but also  chatting about love, friendship, life  & New York City the Great.

Flash interview with a great artist. Hope you enjoy (as much as I do) his pieces and his brand new 2011 collection available soon on his website.

Entrevue J’AdOre!

J’AdOre! – When did your passion for design start?

CHRIS HABANA – As a kid me and my brother were really into fantasy games such as Dungeons and Dragons. One of my first experiences that made me passionate about design was creating the clothing and armour for the characters my brother came up with.

J’AFAV city in the world & why

CH – New York, It’s my home.

J’A- Did the city of NY played a role in your ♥ for fashion and design, is it an inspiration?

CH – I’m hugely inspired by New York street style. I’m into the kids down on St. Marks to the leather shops in the west village.

J’A- An artist you would love to see wear proudly your pieces

CH – Jean Paul Gaultier.  Hands down.


J’A- FAV movie of all time

CH – Truth or Dare!

J’A- Where do you see yourself in 5 years?

CH – I don’t think too much about where I’ll be in the future. I just feel so blessed with the success I’ve had thus far. For me it’s all about self-expression and I’m so grateful that people have responded. I just hope I can continue to do what I love.

J’A- Best fashion quote?

CH – Not so much of a quote, but a moment. which is from Silence of the Lambs. It’s the scene when the serial killer is fashioning a human suit out of the skin or all the girls he had slaughtered.

 

COLLECTION 2011

All the Mad Maus CHRIS HABANA  Pics HERE

Where to Buy?

http://www.chrishabana.com/stocklist.php

ONLINE

SHOPBOP ONLINE
WWW.SHOPBOP.COM

OAK ONLINE
WWW.OAKNYC.COM

SEVEN NEW YORK ONLINE
WWW.SEVENNEWYORK.COM

SSENSE ONLINE
WWW.SSENSE.COM

KABIRI ONLINE
WWW.KABIRI.CO.UK

A few stores in Canada:

LEO BOUTIQUE
810 16 AVE SW #B
CALGARY, ALBERTA
CANADA

COCOS CLOSET
2190 WEST 4TH AVENUE
VANCOUVER,
CANADA




Lori Early

Coup de coeur J’AdOre! made in London

Parceque c’est simplement beau: les couleurs, les histoires quasi oniriques qu’on peut lire dans les yeux des sujets et la douceur qui se dégage même des pièces un peu plus sombres.

Cover de FRUSTOSE MAGAZINE

Et aussi pour le magnifique site web : http://www.loriearley.com/home/

Enjoy!

Ouverture de la nouvelle Galerie Yves Laroche

L’art et rien que l’art, nous avons l’art pour ne point mourir de la vérité

Friedrich Nietzsche

Cela faisait déjà quelques mois que nous savions que la Galerie Yves Laroche déménageait, quelques mois que nous attendions impatiemment l’adresse du nouvel espace et surveillions le site internet à l’affut d’un détail, un indice ou encore une photo ou autres éléments nous permettant d’épier un peu le travail en cours…

C’est mercredi qu’avait ENFIN lieu LE grand dévoilement ….  &   quel dévoilement!

♦ Découverte de 9000 (oui 9000!) pieds carrés de pièces toutes aussi créatives et flyées les unes que les autres

♦ Dévoilement de l’exposition Daniel Martin Diaz, Sacred Machine la première exposition solo au Canada de l’artiste & Looking East, une exposition collective multidisciplinaire organisée par le commissaire invité Justin Giarla (San Francisco, États-Unis) propriétaire de la galerie White Walls / Shooting Gallery

♦ Prestation live du trio de DJ Le Matos (géniale!)

♦ Découverte Fashion du moment, la galerie mode TRUSST et ses créateurs : Andrew Ly & Melissa Mato

♦ L’after party gouteux & Fashion au bistro Apollo (de l’autre coté de la rue)

Reportage en photos prises by me avec la toute dernière née de Fuji (HS 10)


TRUSST

Quelques invités & StreetSyle



Autres artistes de renommée internationale  à la Galerie

Kevin Cyr, Greg Gossel, Aaron Nagel, Morgan Slade, Mike Shine, A J Fozik, Shepard Fairey, Clayton Brothers, Hush et Ron English, entres autres.

Nouvel emplacement

6355 St-Laurent Montréal




10 choses que vous ne savez (sûrement) pas sur Marie Saint-Pierre

Alors que je pensais tout connaître Marie Saint-Pierre, c’est autour d’un verre lors du lancement du tout nouveau Rialto que j’ai remarqué, au fil de nos conversations qu’il y avait beaucoup de choses que je ne connaissais pas sur la désigner.

Entrevue: 10 choses que vous ne savez (sûrement) pas sur Marie Saint-Pierre

  • Elle crée en 2004 le fond SOUS ZERO (plus d’info ici)  pour venir en aide aux femmes et aux enfants démunis du grand Montréal – Hiver 2009-2010 650 enfants habillés grâce au fond
  • Elle griffe ….. Lara Croft!  Elle remporte le premier prix lors du défilé Virtually Fashionable pour le meilleur « outfit » du personnage de Lara Croft, héroïne du jeu vidéo Tomb Raider

  • Elle détient depuis 2007 le titre de Chevalier de l’ordre national du Québec (!)
  • Les poupées BRATZ à-la-mode en Marie Saint-Pierre! Deux collections crées exclusivement  pour la marque

  • La première  désigner québécoise à La fashion Coterie de New York
  • Elle a déjà la juge invitée de la populaire émission Project Runway Canada
  • Ses collections ont été portées lors de shooting mode dans l’émission America’s next Top Model’s 2010


  • Elle a acheté le mot « local » pour la fondation pour l’alphabétisation

♦ Collections

Semaine de mode de Montréal

♦ Mes FAV


Merci Marie et bonne continuation!!

♦ Contact

http://www.mariesaintpierre.com

http://www.facebook.com/pages/Marie-Saint-Pierre/44229457031?ref=ts#/pages/Marie-Saint-Pierre/44229457031?ref=ts

Nos hommes… à-la-mode


Parce qu’un homme en Stan Smith noir, c’est toujours beau.

OPERATION EN MAL DE STYLE en collaboration avec DENIS LEMIEUX, styliste.

Un styliste.10 questions.(presque) plus d’excuse.

Depuis combien de temps travailles-tu dans le milieu?

Je suis styliste depuis maintenant 7 ans. Je travaille à la fois pour des magazines, des clients corporatifs, des compagnies de mode et des designers. Je fais de la réalisation, de la direction artistique et du fashion consulting.

Quel est le plus gros challenge lorsque tu habilles des hommes ou recherche des pièces spécifiques ?

Depuis 5-6 ans, la mode masculine change beaucoup. On voit un nouveau vocabulaire vestimentaire dans les collections, de nouvelles silhouettes, une nouvelle façon d’être masculin. Dans un marché comme Montréal, il est plus difficile d’être très pointu dans ses choix. Il faut donc ratisser la ville au complet pour donner une image internationale dans ses réalisations. Par chance, j’ai l’oeil aiguisé! haha!

Ton top 5 designers/magasins pour hommes ?

C’est toujours la question embêtante, parce que mes goûts, mes envies et mes besoins pour le boulot varient selon l’air du temps.

Les maisons que j’aime de saison en saison: Hermès, Lanvin, YSL. J’aime le côté classique décalé de leur collections, avec quelque chose de très simple et sans effort dans l’élégance.

YVES SAINT LAURENT SPRING/SUMMER 2010 HOMME DIRECTED BY SAMUEL BENCHETRIT

Côté jeans :  Nudie Jeans

Côté boutiques d’ici: Michel Brisson, Boutique Duo, La Maison Simons, U&I . Mélangez le tout avec Club Monaco & Gap et vos trouvailles perso.

Côté créateurs d’ici: Philippe Dubuc, Dimitri Chris, Philip Sparks (de Toronto), Complexgeometries.

Et je rêve tous les soirs que Denis Gagnon relance sa ligne pour hommes.

Un conseil de styliste pour nos males en manque d’inspiration?

Si vous manquez d’oeil, faites simple.

Révisez vos classiques:  James Dean, Paul Newman, Les Beatles, Gainsbourg..

Shoppez intelligemment et investissez dans des pièces-clés:  manteau, trench, complet, blouson, jeans, une paire de bottillons et des chaussures de qualité. Ces pièces ne changent pratiquement jamais et créent une bonne base dans la garde-robe.Pour le reste (t-shirt, chemise, tricot), on renouvelle de temps à autre et on achète à bon prix. C’est facile à trouver et toujours en boutique.

Les pièces de créateurs d’ici ont toujours leur place dans une garde-robe. Et SURTOUT, ne les gardez pas uniquement pour une occasion spéciale.

Chaussures , ou en trouver de passe-partout ?

Le casse-tête à Montréal… Michel Brisson, Boutique Duo et Adidas, parce qu’un homme en Stan Smith noir, c’est toujours beau.

Les chaussures, ça ne ment pas, elles signent la silhouette et changent l’humeur. Il faut investir.

L’accessoire que le male devrait absolument se procurer pour la nouvelle saison?

Une manucure régulière. Peu importe les marques et le style, les mains en disent long.

THE fashion faux pas qu’il FAUT éliminer (NOW)

Je crois que la guerre aux bas blancs est réglée… N’est-ce pas messieurs? (Sinon faites vite parce que ça revient!).

On s’attaque maintenant aux jeans flare pour hommes, les chaussures à bouts carrés sur des semelles en caoutchouc de 2 pouces, les surpiqûres partout, les efforts trop grands, les coiffures qui prennent le dessus sur vous..  La liste est longue, mais avant tout, c’est relatif à chacun.

Pour toi un homme à-la-mode c’est ….?

Celui qui n’essaie pas trop et qui se connaît. Quand on sait le porter, un jeans et un col roulé, c’est magnifique.

L’homme qui t’inspire point de vue Fashion

Ceux qui font d’énormes fautes de goût… Je revisite le look et améliore le tout.C’est très créatif!

Contacts et portefolio

http://www.denislemieux.com/

Sites shopping WEB intéressants

http://www.modasuite.com/

http://www.ssense.com

Quelques inspirations et looks que J’AdOre The Sartorialist


Lorsqu’un portrait vaut mille mots

Une photographie, c’est l’arret du coeur d’une fraction de seconde  Pierre Movila

J’AdOre la photo.

J’AdOre en fait une photo qui  parle et qui raconte une histoire.

J’AdOre une photo qui trahi, une photo qui sonde mais aussi qui frappe et vient chercher chez moi des sentiments profonds.

Une photo qui me réveille et me sort du quotidien le temps d’une expérience visuelle différente et artistique.

Le portrait, tout particulièrement englobe d’après moi, tout ce que j’aime voir et ressentir lorsque je m’arrête sur un album.

Portrait d’une photographe que j’aime, tout simplement – Heidi Slimane – (Photos tirées de son site web)

♦ FASHION DIARY

♦ HEIDI SLIMANE DIARY

♦ PORTRAIT JEUNE PHOTOGRAPHE – LA RELEVE

Je ne peux m’empêcher de terminer ce billet en postant quelques photos prises par ma sœur Marie-Laure.

En fait, c’est en regardant son plus récent album que m’est venue l’idée d’un billet photo ce matin.

J’admire son œil jeune et rafraichissant, son goût du beau et surtout sa persévérance à shooter avec passion et avec son matériel de novice, les personnages qui la touchent, les scènes de la vie de tous les jours qui l’éblouissent & les petits détails qui sont parfois ses plus beaux sujets.

Bonne continuation M-L !

♦ Infos & Contact

HS:

http://twitter.com/hedislimanetwit

www.hedislimane.com

M-L R

http://let-it-looose.skyrock.com/

Meet the LOUFOVSKY

Ce que j’ ai commencé à voir c ‘était une grande demeure, et un grand couloir. Et sur les murs de ce grand couloir tous les portraits de cette famille surréaliste.
Imposants mais touchants, fiers mais fragiles.

 Un artiste pas comme les autres et une expo qui m’a transportée dans un autre monde.

Hier, j’ai voyagé et visité, le temps d’un vernissage,  le manoir des  Loufovsky.

L’instant  d’un tour de scène,  j’ai aussi et surtout été émerveillée par les portraits d’une famille morbidement belle & surréaliste.

Entrevue entre rêve et réalité  avec Varial ,  l’artiste derrière les portraits.

♦  Comment t’es venue l’idée d’une telle exposition?

Au départ les deux galeries partenaires voulaient exposer mon projet de clowns. J ‘ai proposé de créer quelque chose de nouveau pour cette occasion de première exposition solo.

♦ Comment s’est dévellopé le concept, quelles ont été tes influences ?

Je suis un portraitiste, un peu spécial certes mais j aime les gens, les visages, les expressions..la dynamique qui se crée avec un modèle pendant la séance de portrait, j’adore ce processus.

Beaucoup de mes projets personnels sont orientés autour des visages, le tout dans un esprit surréaliste, ou monde parallèle.
Alors déjà au mois de novembre des les premières discussions avec les galeries et l ‘excentris, je savais que je voulais encore faire du portrait.
Quand je crée, je ne sais pas ou je m’en vais, car j’expérimente tout au long du processus.

L’ idée s’ est enrichie au fur et à mesure. Évidemment le concept famille est très rassembleur quand tu présentes une série de portraits. Mais la ça prenait tout son sens.
Ce que j’ ai commencé à voir c ‘était une grande demeure, et un grand couloir. Et sur les murs de ce grand couloir tous les portraits de cette famille surréaliste.
Imposants mais touchants, fiers mais fragiles.
D’ou les cadres, car ils font partie intégrale de la pièce finale.

♦ Entre toile et photographie ton ♥ balance?

C’est plus qu’une toile ou un travail photographique, c’est pour moi un objet qui témoigne d’un temps improbable, des époques imaginaires et des histoires.

♦ Les Loufovsky….

J’aime raconter des histoires,  et cette fois ci c’est celle des Loufovsky. Ils sont vivants ert réels malgré leur improbabilité.

Loufovsky parceque loufoques ( euh fallait pas le dire peut-etre haha)

Petite histoire derrière la famille L & toutes les toiles en photos ici.

♦ En quelques mots : la technique utilisée ?

La technique est une notion très large pour moi.
Elle englobe autant les outils dont on se sert, la maitrise que l’on développe, mais aussi et surtout l’angle d’approche que l’on prend.  Où je me place, dans le processus de création.
Ma vraie technique c’est toujours celle d’explorer et de jouer avec les outils à disposition, de chercher aussi à les amener autre part, de se servir des choses avec un angle différent.

Transposer. Technique = Approche

 Je viens de photoshop que j ai découvert en 98, et je me suis tout de suite acheté une tablette graphique, parce que je faisais beaucoup de dessin. J’aurai aimé être un peintre, mais n’avais ni le talent et ni la patience…et pourtant, aujourd’hui il m’en faut beaucoup devant l’ordi ! La photographie a été depuis le début ma base de travail, sans être pour autant un photographe de studio, ce qui s ‘est fait petit à petit.

♦ L’atmosphère et la morbide beauté des pièces nous rappellent un peu l’univers de Coraline entre autres, mais aussi les films du grand Tim Burton. Ce genre t’a t-il influencé? Quels sont les  genres cinématographiques que tu apprécies?

Ma culture visuelle est d’abord celle de la peinture surréaliste, de l’illustration et du dessin, je parle de ma jeunesse la , vers les 20 ans j’ai élargi mes horizons vers la photographie.
Mais nous avons tous des affinités plus ou moins fortes avec tel ou tel genre, et j’avoue que j’aime le futuriste classique.  Des films comme Brazil ou Blade runner sont de vraies références, pour leur direction artistique, leurs décors ( qui sont des peintures, les premiers matte paintings de grande qualité) ou des artistes comme Bilal ou Moebius en dessin et Dali évidemment en peinture.
Quant à Tim Burton, c’est un créateur d’exception, et être associé à son nom est un grand honneur, j’aime tout de Tim Burton. Comment ne pas aimer en même temps…
Et ce qui est très drôle, c’ est que je me suis efforcé de ne pas faire du Tim Burton.
Pas facile hein !

♦ Projets futurs?

Travailler avec Tim Burton ? hahaha…Imagine !J’ai toujours plein de projets personnels en cours.
Aujourd ‘hui j ‘ai un agent et une galerie d’exception,  l’eXcentris,  à ma disposition,  puisque mon agent reprend la galerie de l’eXcentris.
Alors le futur proche c’est de continuer à faire la vente du projet Loufovsky, de voir ou je peux l’amener.  L’exposition est là pour un mois, c’ est maintenant que ca commence je te dirai….
Puis d’ici quelques mois présenter à l’ eXcentris une nouvelle exposition, totalement différente, c’est un projet de paysages, surréalistes, que j ai commencé il y a un an….

Sinon je continue à travailler pour le milieu culturel, affiches, pochettes d’album,  web, video, stopmotion, publicité aussi….
J’essaye de garder un équilibre financier qui me permet d’investir de ma poche et de mon temps dans des commandes créatives et artistiques et des projets personnels en faisant du travail plus commercial en parallèle.
Pour moi le commercial c’est aimer rendre service par ses compétences et son professionnalisme.
Le reste c’est se faire plaisir et faire plaisir aux autres dans la création.
Voyages, musique, images, amis…tout ca en même temps serait un monde idéal.
 

♦ Toiles série précédente : Clowns

MERCI Varial d’avoir consacré du temps à cette entrevue, je te souhaite tout le succès que tu mérites! Vive la différence!

Liens

Facteur WOW made in Paris : Anthony Vaccarello

A breath of fresh air dans le milieu de la mode made in Paris : Anthony Vaccarello

D’origine italienne, Vaccarello fait ses études en mode à Cambre en Belgique. Après avoir travaillé entre autres pour Fendi, il est découvert par Maria Luisa et expose dans ses vitrines en 2009. Depuis, il en est à sa deuxième collection et vient tout juste d’ouvrir la semaine de mode de Paris (!)

J’AdOre! pas seulement parceque:

Lou Doillon pose pour son nouveau lookbook F/W 10-11 (Photos Julia Champeau)

♦ Ses pièces, entre fluidité et rigidité, sont structurées et architecturales

♦ Les bijoux,à eux tous seuls, créent l’émoi et réveillent la soudaine envie de revetir les vêtements-armures du designer comme deuxième peau

 ♦  Les fashionistas et les mag se l’arrachent déjà

♦ Mais aussi et surtout parceque je me vois TELLEMENT en Vaccarello pour le prochain Mad Maus Mess with the Best !!!…………………………………(Ben quoi…. on peut toujours rêver non?!)

Liens utiles

http://anthonyvaccarello.blogspot.com/

http://www.facebook.com/pages/ANTHONY-VACCARELLO/329000855265

Master of the foxhounds ou LE mâle version DIMITRICHRIS

Belles coupes.Originalité, Simplicité & Créativité : J’AdOre!

DIMITRICHRIS ou l’homme transformé en chasseur British des temps modernes le temps d’une collection vacillant entre virilité, douceur, fébrilité & courage.

Une collection Automne/Hiver présentée à la Semaine de mode de Montréal vraiment riche en émotions lors d’ un défilé tout en lumière.

COUPS DE COEUR

♦ Le stylisme par Denis Lemieux pour l’inventivité marquée dans les ornements sur les chaussures et pour avoir osé la fourrure (collaboration spéciale  FURB) pour les noeuds papillons et cravates.

♦ Les mannequins, toujours choisis minutieusement, qui épousent et revêtent les pièces à la quasi perfection.

♦ Les coupes et les finis propres et précis des pièces – détail qui fait toute la différence selon moi chez un « jeune » designer

♦ Les défilés qui se veulent différents et qui nous en mettent plein la vue !

Photos par Jimmy Hamelin

Bravo à l’équipe du tonnerre:

Producteur: Patrick de Grâce
Directeur artistique: Gibran Ramos
Directeur mode et styliste: Denis Lemieux
Visuel : BUNK3R TV
Musique : Christian R. Pronovost

SNEAK PEAK DANS LES COULISSES DU DEFILE

Vidéo – Yourkloset

LOOKBOOK ET COLLECTION

Collection Automne/Hiver 2010-2011 :  Master of the foxhounds

Pour sa collection de prêt-à-porter Automne/Hiver 2010-2011, Dimitri Chris vous présente une version réinventée de la vénerie traditionnelle.Une symbiose parfaite entre l’art de la chasse et l’art du tailleur.

L’élégance du vêtement Dimitri Chris repose à nouveau sur une attention toute particulière au détail. De ce fait, les boutons cachés, les écharpes intégrées, les manteaux réversibles et les tricots amples, transforment et enrichissent les pièces conventionnelles de la garde-robe masculine.


Photographe : Sébastien Roy
D.A. : Gibran Ramos
Retouche : Amelie Cote
Styliste : Denis Lemieux
Coiffure : Tal Fisher
Modèle: Pol Valls (Next)& Jean Philippe Boivin avec Ziggy le IG

PROCHAINS DEFILES

LG FASHION WEEK
TORONTO
March 31, 2010 4PM

DIMITRICHRIS – Master of the Foxhounds

POINTS DE VENTE

♦Boutique UR IMIJ, rue Notre-Dame

Longue vie à DIMITRICHRIS et à ses collections et bonne chance pour Toronto!!


Fashionistas Mad Maus ‘in

« Lors des nos fêtes mensuelles, nous jumelons la haute couture à la culture pop et favorisons fortement la « mode d’auteur » authentique et assumée. » Gibran Ramos

Fashion , Excentricité,  Musique démente et pure bloody black fun se sont imposés lors de la première soirée offcielle Mad Maus  samedi dernier au Velvet.

Mad Maus a su épater, étonner et faire vibrer une foule particulièrement fashion de la métropole le temps d’une nuit sous le signe de la démesure.

Entre chapeaux de souris, hommage au grand Alexander McQueen et Musique endiablée mon coeur à balancé .

Résumé de la soirée en (quelques) photos (signées Daniel Payette) :

Vous savez ou me trouver le 3e samedi du mois. Peux-être en mars,  j’oserai les oreilles de souris …stay tuned!

If loving fashion is a crime, we plead guilty!

Idée originale et direction artistique : Gibran Ramos
Graphiste et illustrateur : Simon Lévéillé
Photographe de mode : Faical Hajji
Photographe d’événement : Daniel Payette
Dj resident : Kyle Kalma (Montreal)
Visuels : Bunk3r tv
PR : Patrick de Grâce

Fashion rendez-vous in the city

Fashion.Art & good music : J’AdOre!

La plupart des gens de notre génération sont nés dans un monde inculqué par la culture américaine. L’influence d’Hollywood et de tous ses icônes sur nous est évidente. Mad Maus est un hommage à cette iconographie et surtout à la noirceur de la culture américaine cachée et packagée derrière les oreilles de souris. Gibran Ramos, directeur artistique et idéateur derrière Mad Maus

Ce soir c’est au Velvet que le fashion happening le plus attendu dans la métropole: Mad Maus prend son envol!

Flyer : Simon Léveillé

Au menu

♦Chapeaux Souris Eclatés et Dijonctés (on aime!) spécialement interprétés par les F.A.B frères Faulkner

MM- Faulkner Twins by Faical Hajji

♦Drinks gourmets  « Savamment Mixés » avec la nouvelle vodka Belvédère IX – Mad Maus 9

♦Photoshoot mode live par Faical Hajji et photos évènement par Daniel Payette

♦Visuels et décors sublimes par Bunk3r tv

Bref : Je me sacrifie et vais de ce pas couvrir  l’évènement …. Compte rendu photos, impressions et best looks de la soirée en ligne la semaine prochaine!

Un peu d’info utiles avant que j’enfile mon Mad Maus Hat:

MAD MAUS : Fashion, Gourmet Drinks & Fantastique Music

Dress Code : Black, Fashionable, Maus related, Chic, Authentique et assumé.

Cover : 10$, NO GUEST LIST

Idée originale et direction artistique : Gibran Ramos

Visuels : Bunk3r tv

PR : Patrick de Grâce : pdginc@gmail.com

Prochains invités :Zilon, René Leblanc, Dimitri Chris entre autres!


La mort vous va si bien et Zïlon aussi.

 

C’est comme un couteau planté dans la gorge. Fret. Sec. Shlack. Parfois, il est difficile de continuer à respirer. La peinture chez Zïlon, c’est la respiration. »

Wajdi Mouawad – Extrait de la Respiration NécessairePréface de  » Zïlon« (2002) produit par la Gallerie Yves laroche.

Voilà : Cela fait trop longtemps que je veux faire un post Zïlon.  Je ne m’essouflerai pas à vous présenter son background, ses influences, sa biographie ou son groupe rock Heavy Metal favori (« Googlez » si le ♥ vous en dit) , mais plutôt ma vision de l’artiste et comment ses oeuvres sont venues jusqu’à moi.

Court métrage en images d’un coup de foudre artistique foudroyant.

Episode 1 : L’éclair – Collaboration au feutre noir dans le deuxième Magazine Dress to KIll (si ma mémoire est bonne)

Episode 2 : Destin – Un ami – la semaine d’après – me parle d’un artiste qu ‘il aime beaucoup et de la Galerie Yves Laroche

Episode 3The Need– 2 sérigraphies plus tard… Zïlon encense et le loft avec Rose, c’est la vie et le Mirroir d’acier (je n’ai pas trouvé les photos de ces 2 oeuvres sur le net, à défaut de mettre une de mon salon , en voici quelques unes je j’aime particulièrement)

Zilon_01

Untitled 4 - Untitled 4 , Charcoal, 24x18

 

Episode 4Rencontres étoilées dans le ciel bleuté de la métrople –  Amoral. Spectral. Phosphorescent. Charnel.Virtuose.

Sensualité de nuit

Cash girl

Blues Ville - Blues Ville , Acrylic on canvas 36x36”

Neverending story : Tellement de belles collaborations en 2009. Plus bas, celles que J’AdOre!

PROJET  » VITRINE sur ZÏLON & Lancement Kill OGILVY  » zïlon

Peinture en direct 2009

« Il aime la vie très fort, Zïlon, et entre douleur et beauté, extase et désarroi, c’est justement de la vie très vivante que ses toiles parlent. » Nathalie Guimond, Chroniques urbaines dans le Voir

Want more?

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fzilonvillefroide.com%2F&h=12d6c2179b59edda4333fcf60653bb58
http://zilonsonic.com
http://www.yveslaroche.com/fr/zilon

http://zilonvillefroide.com/

http://www.yveslaroche.com/fr/exhibits_current.php?id=13


Philip Treacy

J’ai toujours adoré les chapeaux et les serre-têtes un peu (beaucoup) funky.

Résolution pré-jour de l’an : C’est décidé, je n’attendrai plusTHE occasion pour en porter.

Portrait en mille et un clichés du génie de la coiffe : Le chapelier Philip Treacy et de sa muse et Fashionista du « j’ose » par excellence : Isabella Blow

La Muse

 

Les pièces Spectaculaires – Philip Tracey pour Alexander McQueen

Alexander McQueen Fall 2009 Ready-to-Wear

Alexander McQueen Spring 2008 Ready-to-Wear

 Les inspirés (Paris Fashion Week – 2003)  

 

Les Glam-Chic

Lyons Tea Philip Treacy Hat

 

De la tête aux pieds : Chaussures pour Valentino

philip treacy

 philip treacy 2

 

Brefs écarts (ou pas) artistiques
 
Lady GaGa 2009
 
ib1.jpg Isabella Blow 1 image by fabulousraye
Isabella Blow

Philip Treacy and Anna PiaggiPhilip Treacy and Anna Piaggi

Shopping list Chapeaux – Mes adresses préférées ici et ailleurs

Ophelie’ Hats – Montréal – www.opheliehats.com

Chapellerie Tournaire – Nimes – France

En ligne : www.chapellerie-traclet.com

 

Colliers en folie

Différents, romantiques, travaillés-à-la-main-dans-un-petit-studio-Montréalais-par-une-artiste-à-l’imagination-débordante. Bref: Les colliers Charlotte Hosten sont bien plus que des simples accessoires, ils FONT et TRANSFORMENT n’importe quelle tenue en ornement scintillant & féerique.

Article coup de coeur colliers made in Montréal.

Elles se décrivent si bien sur leur blogue que d’autres mots sur l’équipe au féminin C.H seraient bien superflus :

Charlotte Hosten (la marque)  c’est  « L’association entre une designer rouquine/belge/québécoise déjantée et une véritable Tycoon de la commercialisation/ancienne de l’ESMM… à découvrir et aimer en grande dose ».

Je dirai même plus, à porter à grande dose.

L’équipe de Charlotte Hosten

Courts, longs, colorés ou unis et même « transformables  » suivant l’humeur ou l’ outfit du jour, ses colliers parlent et racontent tous une histoire qui prend vie dans un petit atelier lové  entre le Mile End et la Petite Italie.

Charlotte cout, colle, assemble et rapièce pour créer des bijoux à saveur tantôt oniriques, tantôt empiriques.

Voici donc quelques clichés (mes Fav-pieces) des collections

Eté 2008 (pièces exclusives) & Automne/Hiver 2009/2010 

CH

Photo: Robert Desroches

Photo: Robert Desroches

Photo: Robert Desroches

 
 
 
 

CH

Photo: Robert Desroches

 

 J’ai eu la chance d’en porter un pendant la Semaine de Mode de Montréal : Love at first sight

Collier CH

#1 sur mon Wish List de Noel

 

Guide Shopping et Contact:

Boutique Elmer : 2020 St Laurent

Boutique Nee.nah

Boutique 1861: 1861 ST Catherine O

 Boutique Joshua David

Blogues : http://charlottehosten.blogspot.com/

Facebook : Charlotte Hosten

Email: charlottehosten@gmail.com

Tel: 514.710.5653

Dans l’antre Botello

Découverte photographe: Botello & la direction artistisque du photoshoot : ONYX
 
ONYX
 
 ONYX
 
ONYX
 
ONYX
 
ONYX
 
Models
Anna K , Dulcedo
Micahel Leblanc, Dulcedo 
 
  
 Stylist & hair
Emanuel Botello
 
 Retouching  
Botello
 
MUA & assistant styling and hair
Tanya Stasilowicz
 
 Photographer
Guy Chan
 
Artistic direction
Botello
 
 ENTREVUE Mots  – Dans l’Antre Botello
  
 Que font vivre chez toi les mots suivants:  
  
MORT: La Condition
 
NOIR: Pure addiction problématique et fatiguante
 
AME: La mienne est muse
 
LUMIERE: δόγμα *Dogme
 
CORPS: Condiment indispensable de toute beauté
 
ART: D.I.Y
 
 Pourquoi un cimetière, que représente cet endroit pour toi?
C’est l’excitante folie du combat entre la magie et la foi

Botello  dans 5 ans ?
Dans la nouvelle république de l’esprit qui sera la plus à la mode. Espérons qu’elle reste Londres

Une autre passion?
Mon petit carnet à dessins & poèmes, le dandysme, Rabelais, ainsi que les gracieuses mélancolies et nobles désespoirs qui m’aliment
 

♦ Belle autre collaboration avec le magazine NightLife

 
NightLife
 
 
NightLife
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
NightLife 
 
Photographer Botello
 
Models, style, hair and make-up T’N’T Creative (Thalia Devine and Tanya Stasilowicz)
 
Pour contacter le photographe ou voir la série complète ONYX et ses photoshoots :
 
e.botello@hotmail.fr
http://www.facebook.com/ebotello
 
Merci Emanuel !
 
Botello
 
 
 

Stylish Winter in Montreal City

I need  (pour de vrai cette fois-ci).

Montréal et ses hivers blancs et glacials. Moi (et nous, juste avouez) recherchant désespérément un manteau et des bottes joignant l’utile au stylish. Désespoir. RIEN à se mettre sur le dos qui ne nous donne pas l’air d’avoir acheté un manteau et des bottes « par-défaut » et surtout qui crient : c’était-les –« moins-pires »-en-ville.

Moi qui n’ai jamais particulièrement aimé la marque Montréalaise de manteaux, je décide de suivre le bon conseil d’un fidele et visite le site web de Mackage. Illumination (j’exagère à peine) et coups de cœur, j’AdOre et surtout: I NEED !

Version « in » avec cuissardes

Mackage Ace 2009

Version jeune fille sage

Mackage 2009 Miley

Pour les journées moins glaciales

Mackage 2009 Eden-L

 ♣ Un  Must : Un manteau RUDSAK que je lorgne depuis au moins 2 ans, tout en cuir matelassé le # 5 ici (section manteaux – femmes).

Version Couture,  mon cdc va pour ce superbe Louis Vuitton rouge 

Louis-Vuitton-fall-fashion-2009

Challenge bottes : Toutes suggestions bienvenues…je n’ai pas encore trouvé de perles rares dans la métropole…ni ailleurs.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :